Author Archives provadmin

Comment déterminer le bon couple comme un professionnel

Tous les ingénieurs ont un jour dû répondre à ces questions : Quel est le couple correct ?, Comment m’assurer que mes monteurs appliquent le couple correct ?. Quand les ingénieurs Bossard entendent ce genre de questions, ils répondent généralement par une autre question : Quelle force de serrage souhaitez-vous atteindre ? Ils se retrouvent alors face à des ingénieurs confus, qui leur présentent un tableau de couples tiré d’un manuel d’ingénieurs ou fournis par leurs collègues.  Ces tableaux sont généralement consciencieusement conçus, mais généralement, les essais réalisés ne prennent pas en compte les spécificités des différentes applications.

Bossard n’a qu’un seul conseil : tester, tester et encore tester ! Pour maximiser la résistance et la durabilité des fixations il faut les tester jusqu’à leur défaillance. En sachant exactement la limite de résistance de vos fixations, vous pouvez atteindre la force de serrage idéale. Dans certains cas, le frottement peut influencer fortement la force de serrage et provoquer ainsi le desserrage des fixations. Réaliser des tests jusqu’à la défaillance des fixations est une bonne manière d’obtenir la résistance moyenne de vos fixations. Cette moyenne prend en compte le frottement et est très fiable. L’ingénieur doit donc simplement décider du pourcentage de la moyenne obtenue qu’il veut appliquer à l’application. En général, 75 % du couple de défaillance est utilisé pour l’assemblage. Toutefois, pour certaines applications critiques, il faut appliquer un couple plus élevé.

Si vous commencez juste à analyser la stratégie utilisée dans votre entreprise en matière de couple, ne vous affolez pas en découvrant les tableaux de couple. Ils constituent une base efficace. Si vous devez atteindre une certaine force de serrage pour un assemblage particulier, nous vous recommandons de tester votre stratégie de serrage afin de vérifier sa validité. Vous ne regretterez pas d’avoir réaliser ces essais.

Vous avez plus de questions sur la force de serrage et le couple approprié ? Contactez Bossard par e-mail à ProvenProductivity@bossard.com pour un conseil personnalisé de la part d’un de nos ingénieurs en applications !

Ben Oostdik
Ingénieur en applications
boostdik@bossard.com

octobre 20, 2017
Lire la suite

L’importance du frottement dans votre assemblage boulonné : Partie 2

Quand vous faites des recherches sur votre assemblage boulonné, il est important de connaître le coefficient de frottement de la finition de vos fixations. Il existe différentes options en matière de revêtement, et chacune permet d’obtenir différentes valeurs. En général, ces valeurs sont testées pour certaines spécifications. Il peut s’agir de spécifications OEM ou conformes à la norme ISO 16047, et leurs différences peuvent être minimes (pour toute question sur les normes, veuillez contacter un ingénieur Bossard). Que signifient donc ces valeurs et comment les utiliser pour vos assemblages ?

Une grande partie des essais réalisés pour contrôler les valeurs des revêtements est réalisée avec un boulon M10 de substitution et une vis à tête hexagonale classique. Ils sont testés en laboratoire avec soit une rondelle dotée d’une finition simple ou un écrou propre et dégraissé, ou encore à l’aide de différentes variations obtenues en laboratoire. Le plus grand défi réside dans l’utilisation de ces valeurs pour vos assemblages. Ces valeurs peuvent varier selon la surface porteuse et les filetages (matériaux, état des surfaces, lubrification, surface porteuse, etc.). Comme l’expliquent certains articles précédents du blog Proven Productivity, il est important de comprendre ces différents rapports pour éviter des erreurs coûteuses.

C’est pour cela que Bossard recommande de réaliser systématiquement des essais de vos assemblages boulonnés. Nous pouvons réaliser des essais sur les assemblages, et pouvons donc vous aider à mieux comprendre le coefficient de frottement et la relation entre le couple de serrage et la tension de vos assemblages. Nous pouvons réaliser des essais sur votre site ou vous pouvez également visiter l’un de nos centres de développement.

Contactez-nous par e-mail à ProvenProductivity@bossard.com pour plus d’informations.

Jon Dabney
Ingénieur en applications
Jdabney@bossard.com

octobre 13, 2017
Lire la suite

Pourquoi vous devez respecter vos fixations ?

Pensez aux miracles mécaniques qui nous entourent au quotidien : véhicules électriques, exosquelette motorisé, téléphones portables, turbines d’éolienne, etc. Quels sont leurs points communs ? Ils sont tous assemblés à l’aide de fixations.

Maintenant, pensez à votre produit. Que se passera-t-il si une fixation tombe en panne ? Au mieux, vos clients seront mécontents et chercheront une autre marque à l’occasion d’un futur achat. Au pire, cela peut causer des dégâts ou même blesser des personnes.

Alors pourquoi les fixations sont la dernière chose à laquelle nous pensons ? Certes l’assemblage est la dernière étape de conception d’un produit, mais la sélection des fixations doit être réalisée dès les premières étapes de conception pour assurer la sécurité et la performance du produit. Une sélection précoce des fixations permet également de gagner du temps, de faire des économies et de rendre vos procédés plus efficaces.

Quel est le bon choix ? Vous vous posez des questions sur les solutions disponibles et les dernières avancées technologiques ? Contactez votre fournisseur de fixations pour vous aider à sélectionner le matériel adapté à votre projet. N’attendez pas le dernier moment ou le lancement de la production !

Envoyez un e-mail à ProvenProductivity@bossard.com pour obtenir plus d’informations sur les innovations, la performance des équipements mais aussi pour obtenir un accompagnement personnalisé !

Doug Jones
Ingénieur en applications
djones@bossard.com

octobre 06, 2017
Lire la suite

Un guide complet des normes européennes

La standardisation de l’industrie des fixations est une nécessité. En l’absence de normes, incohérence et inefficacité sont inévitables. Grâce aux normes, les ingénieurs comme les consommateurs savent à quoi s’attendre.

Les normes impliquent une certaine cohérence qui facilite le commerce international et les échanges commerciaux. Les entreprises peuvent acheter des produits partout dans le monde sans se soucier de la compatibilité des produits par rapport aux applications. Il existe de nombreuses organisations chargées de créer des normes pour les fixations. L’une d’entre elles est le Comité européen de normalisation.

En 1991, le Comité européen de normalisation, également appelé CEN, s’est concentré sur la standardisation de l’industrie des fixations au niveau européen. Les normes de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) sont adoptées comme normes européennes (EN) dès que cela est possible. Toutefois, de nouvelles normes EN sont créées quand les normes ISO ne sont pas jugées adéquates.

Les normes de l’Institut allemand de normalisation (DIN) sont remplacées par les normes EN et ISO. Dans le futur, les normes DIN s’appliqueront uniquement aux produits pour lesquels aucune norme ISO ou EN n’existe.

DIN EN ISO plus un nombre (p. ex. : DIN EN ISO 4027) indique qu’une combinaison des trois normes est possible.

DIN ISO plus un nombre (e.g. DIN ISO 7049) indique qu’il s’agit d’une norme ISO directement calquée sur une norme DIN.

Il est facile de se perdre avec toutes ces normes. Si vous avez des questions sur la standardisation des fixations, contactez-nous par e-mail à ProvenProductivity@bossard.com.

 

Joe Stephan
Ingénieur en applications
jstephan@bossard.com

septembre 29, 2017
Lire la suite

Pourquoi les fixations de qualité sont un choix judicieux ?

Vous avez passé des mois à concevoir votre produit, à réaliser des analyses poussées et à sélectionner les bons matériaux. Le moment de la production s’approche. Mais vous vous rendez compte que vous n’avez pas encore trouvé de fournisseur pour vos fixations. Vous avez surtout besoin de fixations standards, mais aussi de modèles spécifiques pour les pièces imprimées spéciales. Il ne s’agit que de fixations, ça ne peut pas être si difficile ?

La prochaine étape est donc d’envoyer la liste de fixations à votre acheteur afin qu’il vous procure du matériel à bas prix afin de faire des économies sur le prix total de votre produit. Après tout, peu importe d’où ils viennent. Toutes les fixations sont les mêmes, n’est-ce-pas ?

Ce scénario semble exagéré, et pourtant il est assez réaliste. Si les fournisseurs fabriquent des fixations standards, ils devraient tous utiliser les mêmes normes. Malheureusement, certains fabricants tentent par tous les moyens de réduire leurs coûts pour rester compétitifs. Certains fournisseurs low-cost sont capables de fournir des fixations fiables 90 % du temps. Mais est-ce vraiment suffisant ? Les erreurs d’assemblage, défaillances sur site, frais liés aux réclamations et le mécontentement des clients quand un appareil se casse ou ne fonctionne pas correctement peut coûter très cher aux entreprises et leur faire perdre beaucoup de temps.

Mon conseil : connaissez la provenance de vos fixations. Voici quelques questions à vous poser avant de choisir un fournisseur :

  • Le fournisseur utilise-t-il des procédés de contrôle efficaces ?
  • Il y a-t-il une traçabilité du taux de rejet interne et externe ?
  • Fait-il appel à des sous-traitants pour la finition des fixations ou le traitement thermique ?
  • Les sous-traitants utilisent-t-ils des procédés de contrôle efficaces ?

Envoyez-nous un e-mail à ProvenProductivity@bossard.com pour découvrir les méthodes que nous utilisons pour garantir la qualité de nos fixations.

Doug Jones
Ingénieur en applications
djones@bossard.com

 

 

septembre 22, 2017
Lire la suite

6 types de casses rencontrées par les boulons et leur prévention

Pour intégrer des fixations à vos applications, vous devez analyser minutieusement les joints pour n’oublier aucun détail. Pour une analyse complète, il faut bien comprendre les types de casse possibles. Continuez la lecture pour bien comprendre comment éviter toute casse des boulons.

Casse Type de Casse Solution
  Surcharge (étirement)

– Assurez-vous que le bon matériau ou acier a été utilisé

– Assurez-vous de bien comprendre la conception et de ne pas surcharger les boulons

  Fatigue

– Assurez-vous que le bon matériau ou acier a été utilisé

– Assurez-vous de bien comprendre la conception et de ne pas surcharger les boulons

– Assurez-vous que les fixations ont été suffisamment serrées

  Grippage

– Utilisez un lubrifiant

– Évitez tout mauvais alignement des fixations

– Évitez une installation trop rapide, garantissez une installation lente

– Évitez les surfaces rugueuses – finitions douces

[1] Cisaillement

– Assurez-vous de réévaluer la stratégie de serrage

– Section filetée sur le plan de cisaillement – utilisez plutôt une tige

[2] Corrosion galvanique

– Évitez d’utiliser différents métaux

– Évitez que l’humidité ne s’accumule

– La fixation doit être la cathode (plus noble)

  Fragilisation par l’hydrogène

– Éliminez les alliages sensibles, l’hydrogène, les contraintes (de service ou résiduelles)

– Évitez les électroplacages

– Augmentez le temps de cuisson

– Il subsiste toujours un risque

 

Pour plus d’informations sur ces pannes ou d’autres types de panne rencontrés par les boulons, n’hésitez pas à nous contacter par e-mail à ProvenProductivity@bossard.com

 

Fadi Saliby
Directeur des ventes techniques
FSaliby@bossard.com

 


[1] http://www.learneasy.info/MDME/MEMmods/MEM30006A/Bolted_Joints/Bolted_Joints.html

[2] https://en.wikipedia.org/wiki/Corrosion

 

septembre 15, 2017
Lire la suite

Ce que vos boulons vous disent

Quand vous examinez des écrous et des boulons, vous pouvez collecter plusieurs informations simplement en les regardant. Voici un rapide aperçu des caractéristiques que vous relevez grâce à un simple coup d’œil sur les écrous et les boulons.

La classe des boulons métriques est indiquée sur les écrous et les boulons. Elle est composée de deux numéros séparés par un point décimal. C’est une manière très simple de déterminer si le filetage est métrique ou non. Une ligne sous la classe est utilisée pour indiquer si du bore a été utilisé lors de la fabrication du matériau de base. Les classes les plus courantes sont 8.8, 10.9 et 12.9.

Les boulons en cote pouce peuvent être identifiés grâce à deux lignes situées sur la tête du boulon. Si aucune ligne n’est présente, mais que vous détectez un marquage sur la tête, il s’agit d’un boulon en acier 2. L’acier 2 est souple et n’a pas été traité thermiquement. Trois lignes placées à intervalle régulier de 120 degrés sont utilisées sur les boulons en acier 5. Six lignes espacées de manière régulière sont utilisés pour identifier les boulons en acier 8. L’utilisation d’acier bore se détecte grâce à des marquages espacés de manière égale sur 180 degrés de la tête du boulon.

Les écrous métriques sont identifiés à l’aide d’un numéro. Ce numéro doit être le même que le premier numéro du boulon. Les écrous à cote pouce peuvent être identifiés de plusieurs manières, selon la norme utilisée. Sans indication claire (numéro concernant le degré du matériau utilisé), l’écrou est identifié à l’aide de lignes. L’acier 2, pour les pièces non traitées thermiquement, est soit doté d’aucune ligne ou d’une seule ligne sur l’une des surface de l’écrou. Les écrous en acier 5 sont marqués de deux lignes séparées de 120 degrés. Les pièces en acier 8 sont dotées de deux lignes placées à 30 degrés l’une de l’autre (des aciers similaires sont dotés de trois lignes à espacement régulier, ils sont fabriqués selon des normes différentes).

Souvent, la tête du boulon est également dotée d’un marquage du fabricant. Le marquage du fabricant peut être très important lors du traitement de problèmes rencontrés par les pièces. Si les marquages de tête diffèrent entre deux pièces, celles-ci ne sont pas du même fabricant ou du même lot.

Pour plus d’informations sur l’identification des écrous et des boulons, consultez le site internet de Bossard sur www.Bossard.com/en/application-engineering/technical-resources, ou envoyez vos questions par e-mail à ProvenProductivity@bossard.com.

 

Boris Sauvignon
Ingénieur en applications
bsauvignon@bossard.com

septembre 08, 2017
Lire la suite

Guide rapide pour les écrous à embases crantées

Un écrou six pans à embase crantée est un écrou doté d’une base circulaire large, qui élargit le bas de l’écrou. Quand l’écrou est serré sur place, la surface d’appui de la base crantée repousse la matière de la surface de contact. Cette forme offre un effet de verrouillage, qui résiste au desserrage dû aux vibrations.

Du fait de sa base qui implique un effet de verrouillage, l’écrou nécessite un couple de desserrage relativement élevé. La surface crantée recouvre un trou surdimensionné ou mal aligné, et fournit un rapport plus uniforme entre la contrainte et la force de serrage qu’un écrou hexagonal avec finition.

Les écrous six pans à embase crantée sont disponibles en acier 5 et 8.

L’utilisation d’un écrou à bride six pans avec dentelure doit être prise en compte par les ingénieurs car l’enfoncement des crans peut être problématique. Une surface peinte peut être ébréchée, mettant le matériau à nu. Cela peut accélérer la corrosion des pièces assemblées.

 

Contactez-nous par e-mail à ProvenProductivity@bossard.com pour plus d’informations sur les fixations multifonctionnelles.

 

Boris Sauvignon
Ingénieur en applications
bsauvignon@bossard.com

septembre 01, 2017
Lire la suite

4 étapes essentielles pour choisir la bonne finition

Choosing a Fastener Finish

Quand vous choisissez la finition d’une fixation, vous devez prendre en compte plusieurs facteurs. Si vous suivez ces quatre étapes, vous n’aurez aucun mal à sélectionner la bonne finition de fixation.

 

  1. Résistance à la corrosion
    La résistance à la corrosion nécessaire dépend de l’environnement dans lequel le produit est utilisé. Le produit est-il protégé des éléments ou est-il exposé à l’humidité et aux variations de température ? Les environnements industriels et agricoles, chargés en saletés, débris ou encore produits chimiques doivent également être pris en compte.

 

  1. Contrôle de la frottement
    Le contrôle de la frottement est une étape généralement négligée lors de la sélection d’un revêtement. C’est pourtant un élément clé. Si vous ne connaissez pas la frottement de la finition de votre fixation, alors vous serez incapable de déterminer le couple nécessaire pour atteindre la force de serrage souhaitée. Utiliser un couple indiqué dans un tableau peut être dangereux et causer une panne prématurée du joint.

 

  1. Réglementations en vigueur
    Les réglementations récentes sur les produits chimiques comme celle sur le chrome hexavalent ont profondément modifié la composition des finitions des fixations au cours des dix dernières années. Même si votre industrie n’est pas soumise à la réglementation RoHS ou à la directive DEEE, la finition de vos fixations est sans aucun doute bien différente de celle d’il y a dix ans. Soyez en mesure de faire la différence et connaissez l’impact sur votre produit.

 

  1. Coûts
    Pour finir, le coût est toujours un facteur important. Différentes finitions ont été développées pour répondre à tous les besoins, mais leur technologie a un prix. Informez-vous sur les besoins réels de votre produit et renseignez-vous sur les options disponibles. Enfin, sélectionnez la finition adaptée à votre produit.

 

Contactez-nous par e-mail à ProvenProductivity@bossard.com pour plus d’informations sur les finitions des fixations.

 

Doug Jones
Ingénieur en applications
bsauvignon@bossard.com

août 25, 2017
Lire la suite

Pourquoi les boulons se cassent ?

Avez-vous déjà vu un boulon rompu ? Comment déterminez-vous la raison de la casse du boulon ?

La surcharge est généralement la principale cause de casse. Les boulons résistent à une charge maximale avant de s’étirer. En général, cette charge est appliquée sous la forme de couple. Si la friction est plus faible que prévue, les boulons risquent de se casser avant d’atteindre le couple prédéterminé. Quand un boulon rompt, il s’étire, et une gorge se crée sur le filetage de la zone de serrage qui n’est pas pris dans le filet du raccord. Les personnes en charge de l’assemblage peuvent généralement sentir l’étirement du boulon. En effet, il implique plus de rotations de la clé avant que cette dernière ne se casse ou ne se bloque. Si le boulon rompt, vous constaterez que la zone de rupture du boulon présente une surface nettement réduite.

Si un boulon rompt après son assemblage, il faut prendre en compte certaines défaillances.

Qu’est-ce qui provoque la rupture par fatigue ? La rupture par fatigue est généralement causée par un serrage incorrect, ou un desserrage lors de la durée de vie du boulon. Si une force assez importante agit sur le raccord desserré pendant l’utilisation du produit, la tension de flexion peut affaiblir la fixation, risquant même de provoquer sa casse. Un expert en fixation est capable de diagnostiquer une rupture en examinant de près une fixation rompue et les composants du raccord.

Un troisième type de panne, moins courant, est causé par la fragilisation par l’hydrogène. Ce type de panne est considéré comme une panne différée, et elle apparaît toujours après l’assemblage. La fragilisation par l’hydrogène se produit généralement sous 48 heures. La casse apparaît la plupart du temps directement sous la tête de la fixation, et non sur le filetage. La tête peut se rompre entièrement, ou se fissurer assez pour que la force de serrage se réduise. Dans les deux cas, l’assemblage n’est plus sûr. Ce type de casse, même si plutôt rare, apparaît souvent sur les fixations haute résistance, ou les fixations cémentées qui sont dotées d’un électrozingage.

Contactez-nous par e-mail en écrivant à l’adresse ProvenProductivity@bossard.com pour plus d’informations sur notre analyse des casses des assemblages boulonnés.

 

Doug Jones
Ingénieur en applications
djones@bossard.com

août 18, 2017
Lire la suite