Author Archives provadmin

3 types d’études des assemblages

Joint Study

L’étude des assemblages permet de comprendre les forces exercées sur un assemblage pendant le serrage. L’étude des assemblages peut être nécessaire en cas d’assemblage crucial, ou si vous devez gérer un cas de garantie lié à un assemblage défectueux.  Dans quel cas peut-on qualifier un assemblage de crucial ? Si la défaillance de l’assemblage peut causer des blessures ou impliquer des conséquences financières sérieuses, un assemblage est qualifié de crucial.

Types d’études des assemblages les plus courants

1.Analyse de la tension du couple

Cette étude est utilisée pour s’assurer que le couple déterminé permet d’atteindre la force de serrage souhaitée. Une faible force de serrage peut provoquer un desserrage par tassement, un desserrage rotatif ou une rupture de fatigue. Ils risquent tous de provoquer une défaillance de l’assemblage. Une force de serrage élevée peut augmenter l’élasticité des fixations ou des connecteurs, réduisant ainsi leur force de blocage, et risquant d’entraîner une défaillance de l’assemblage.

2.Couple de vissage et résistance à l’arrachage pour les vis auto-taraudeuses

La performance des vis auto-taraudeuses dans le métal et le plastique dépendent généralement de la taille du trou et de la préparation. Une taille de trou correcte doit offrir un bon équilibre entre un faible couple de vissage et une résistance élevée à l’arrachage, pouvant être déterminé à l’aide de tests. La sensibilité de ces types d’assemblage n’est pas proportionnelle à la force de serrage qu’ils retiennent. Toutefois, choisir la bonne taille de trou et le bon couple d’assemblage favorisera la performance de l’assemblage.

3.Analyse de la vibration

Les assemblages soumis à des forces de vibration peuvent connaître un desserrage ou une défaillance s’ils n’ont pas été conçus correctement. Différents types de fixation et de méthode de verrouillage sont souvent utilisés pour faire face au desserrage lié aux vibrations. Une étude de la vibration permet de sélectionner le bon matériel pour une application donnée.

Pour plus d’informations sur les études des assemblages et discuter de votre projet avec un ingénieur, contactez-nous par e-mail à l’adresse ProvenProductivity@bossard.com.

 

Doug Jones
Ingénieur en applications
djones@bossard.com

avril 13, 2018
Lire la suite

Quelle est la différence entre les kits et les assemblages ?

Kits & Assemblies

La différence entre les kits et les assemblages est très simple :

  1. Un assemblage consiste à réunir deux ou plusieurs pièces pour former une seule pièce finale.
  2. Un kit associe deux ou plusieurs composants afin de les mettre en sachet ou en boîte. Cela permet à l’utilisateur final d’assembler les pièces sans se tromper.

Les kits et les assemblages de composants impliquent l’utilisation de différents éléments. Ces procédés peuvent coûter un temps précieux à vos employés comme à votre entreprise. Chaque élément a une place et un rôle bien définis selon les applications. S’ils ne sont pas respectés, cela peut causer un effet papillon dangereux. Un assemblage incorrect peut provoquer des défaillances. Il faut interrompre la production afin de localiser la bonne pièce mal assemblée.

Il est donc impératif de veiller à la conformité des kits et des assemblages. Cela nécessite de la patience, une attention toute particulière aux détails. Bref, du temps. Si vous pensez nécessiter de l’assistance quant à vos kits et assemblages, n’hésitez pas à nous contacter par e-mail à l’adresse ProvenProductivity@bossard.com.

 

Eric Barfels
Technico-commercial
Ebarfels@bossard.com

avril 06, 2018
Lire la suite

Filetage à pas fin ou grossier : lequel est adapté à vos besoins ?

Threads

Les filetages à pas grossier sont devenus le standard pour la plupart des besoins en fixation. Mais dans quels cas faut-il opter pour des filetages à pas fin ?

Les points forts des filetages à pas fin

Les filetages à pas fin présentent une meilleure résistance technique aux charges statiques. Leur diamètre mineur est plus large, ce qui se traduit en une section transversale plus large. Pour utiliser un filetage à pas fin dans le but d’augmenter la résistance, il faut s’assurer que le filet d’accouplement – l’écrou ou le trou taraudé – est capable de résister à la force additionnelle. Cela peut nécessiter l’utilisation d’un écrou plus épais ou un engagement plus important du filetage dans le trou taraudé. Veuillez garder en tête la règle fondamentale selon laquelle l’écrou doit toujours être plus résistant que le boulon !

Résistance à la fatigue des filets à pas fin

Les assemblages soumis à des charges cycliques sont souvent concernés par la rupture de fatigue. Une contrainte cyclique fréquente peut provoquer des fissures, généralement sur le premier filetage de l’assemblage soumis à la charge. Les études ont montré que les filetages à pas fin augmentent le pourcentage de la charge sur le premier filetage, ce qui peut réduire la limite de fatigue. Dans ce cas, le filetage à pas fin n’est pas la solution optimale.

Résistance aux vibrations des filetages à pas fin

Par le passé, la résistance aux vibrations était une qualité associée aux filetages à pas fin. L’angle d’hélice est plus petit, au moins en théorie, ce qui limite le desserrage. Toutefois, il implique un assemblage plus lent. En effet, l’angle d’hélice nécessite un angle de rotation plus important pour avancer, ralentissant ainsi le procédé d’assemblage. Pour faire face au desserrage par vibration, les fournisseurs de fixation conseillent généralement un mécanisme de verrouillage.

En conclusion, les filetages à pas fin ne doivent pas être utilisés pour les assemblages porteurs de charge, sauf cas particuliers et dans la mesure ou des tests ont été réalisés pour valider l’assemblage. Parmi les cas particuliers, on compte les matériaux difficiles à tarauder et les matériaux à parois fines. Pour les joints non porteurs de charge qui nécessitent un ajustement, les filetages à pas fin peuvent représenter une bonne option.

Si vous souhaitez des conseils pour choisir la bonne fixation pour votre projet, contactez-nous par e-mail à l’adresse ProvenProductivity@bossard.com.

 

Doug Jones
Ingénieur en applications
djones@bossard.com

mars 30, 2018
Lire la suite

Améliorer la nomenclature de vos produits

BOM

Quelle est la question la plus fréquemment posée par nos clients potentiels ? « Est-il si difficile d’avoir la bonne fixation dans mes bacs ? » Pour s’en assurer, il faut passer par différentes étapes.

Pour préparer un devis, il est crucial de garantir une bonne communication et un bon échange d’informations. Un bon devis commence par la nomenclature produit (ou Bill of Materials), une estimation de l’usage moyen, une définition de la qualité et une estimation du délai. La nomenclature doit être claire et détaillée, et comprendre les dimensions, types de têtes, attaches, produits, matériaux et finitions.

Chaque client a sa propre méthode d’abréviation des informations et de description des produits. Les détails sont donc cruciaux. Certaines fixations peuvent également être utilisées pour une grande variété d’applications. Comprendre le secteur de nos clients et leur nomenclature permet de nous assurer que la fixation en cours de production est la bonne. Comme indiqué plus haut, l’estimation de l’utilisation, les exigences en matière de qualité et un délai raisonnable permettent de proposer un devis parfaitement adapté à la demande.

Comment développer vos activités, faire des économies et éviter toute interruption de la chaîne de production quand vous changez de fournisseur de fixations ? Il faut commander et recevoir les bonnes pièces dès la première fois ! Faites confiance aux experts Bossard. Ils vous aideront à revoir et à optimiser la terminologie d’une nomenclature préparée à la hâte, et ainsi à recevoir la bonne fixation dés le début. Contactez-nous par e-mail à l’adresse ProvenProductivity@Bossard.com pour plus d’informations.

 

John Syharath
Technico-commercial
jsyharath@bossard.com

mars 23, 2018
Lire la suite

Une introduction à la fragilisation par hydrogène

Hydrogen Embrittlement

La fragilisation par hydrogène est la perte définitive de ductilité provoquée par la présence d’hydrogène dans une fixation en métal soumise à une contrainte. Une fragilisation par hydrogène typique entraîne une panne différée, qui se manifeste après l’assemblage. Les trois critères suivants réunis provoquent une fragilisation par hydrogène. Cette panne survient quand (1) de l’hydrogène est présent, (2) une contrainte est appliquée et (3) la dureté est élevée. Continuer la lecture pour en apprendre plus sur chaque critère.

Présence d’hydrogène

Une fragilisation par hydrogène implique la présence d’hydrogène. On le retrouve principalement dans les procédés de galvanisation, mais sa présence dans les matériaux peut également être liée à la corrosion des boulons.

Application de contrainte

Une fois la contrainte appliquée à un boulon présentant une quantité non négligeable d’hydrogène dans sa structure moléculaire, l’hydrogène finit par s’accumuler dans un pore et former une bulle moléculaire qui grossit jusqu’à la fragilisation de la fixation.

Dureté élevée

C’est l’une des causes de fragilisation par hydrogène les plus faciles à maîtriser. Les normes industrielles imposent une réduction de la contrainte ainsi qu’une attention toute particulière pour toute dureté supérieure ou égale à 320 Vickers.

La fragilisation par hydrogène peut être très dangereuse car elle se manifeste après l’installation et très soudainement. Il est impossible de détecter visuellement la fragilisation par hydrogène avant l’installation d’un boulon.

Toutes les fixations concernées par les limites de dureté nécessitent une attention toute particulière pour éviter la fragilisation par hydrogène. Contactez-nous par e-mail à l’adresse ProvenProductvity@bossard.com si vous avez des questions sur la fragilisation par hydrogène et ses causes.

 

Brandon Bouska
Ingénieur en applications
bbouska@bossard.com

mars 16, 2018
Lire la suite

Guide rapide : amortisseurs rotatifs

Rotary Dampers

Les amortisseurs rotatifs permettent des mouvements doux et contrôlés lors de l’ouverture et de la fermeture de différents appareils. Ces amortisseurs rotatifs peuvent être appliqués à une grande variété de machines comme des stations d’accueil pour ordinateur, des lecteurs CD, des imprimantes, des applications domestiques et bien plus encore. L’ouverture et la fermeture contrôlées des rotations à gauche, à droite et bilatérales d’un mécanisme apportent une grande valeur ajoutée.

Ces amortisseurs rotatifs améliorent la qualité d’une machine. Le fonctionnement de l’équipement est non seulement plus fiable mais également plus durable grâce à la protection offerte par les amortisseurs. Il semble indiqué d’installer ce type de technologie pour réduire les vibrations, les bruits et l’usure mécanique standard de la machine concernée.

Ces appareils sont fabriqués à partir de matériaux ABS, PC et POM. Grâce à la durabilité de ces matériaux, les indices d’inflammabilité des amortisseurs rotatifs sont comme suit : PC : 92V-2 ; POM : 94HB ; ABS : 94HB. Il faut également noter qu’ils tolèrent une température de 0° C à 50° C. Ces chiffres indiquent que les amortisseurs rotatifs peuvent être utilisés pour la majorité des mécanismes nécessitant une durée de vie plus longue et une plus grande résistance.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur les amortisseurs rotatifs et comment les utiliser sur votre application, envoyez-nous un e-mail à ProvenProductivity@Bossard.com.

mars 09, 2018
Lire la suite

Dois-je utiliser des écrous à souder, des écrous auto-sertissables ou des écrous à river aveugles ?

assorted nuts & screws

L’utilisation d’écrous imperdables peut être très avantageuse pour la conception de nombreuses applications. Ces différents types d’écrous sont imperdables car une fois installés, ils font partie intégrante de l’assemblage. Parmi ces écrous imperdables on compte les écrous à souder, les écrou auto-sertissables et les écrous à river. Pour plus d’informations sur leur design spécifique, il faut examiner les technologies utilisées.

Écrous à souder

Les écrous à souder sont soudés à une autre pièce de métal. Ils peuvent être utilisés à la place des vis à tôle dans des applications en fine couche de métal. Les écrous à souder sont disponibles en différentes tailles et formes et nécessitent des équipements spécifiques pour leur installation. Ces types d’écrous permettent une fixation très résistante. Il faut toutefois se passer de revêtement de protection anti-corrosion car cela pourrait entraver le soudage. L’application d’un revêtement ou d’une peinture nécessaires pour protéger l’assemblage contre la corrosion doit être réalisée après le soudage.

Weld Nut

Écrous auto-sertissables (écrous à presser ou prisonniers)

Les écrous auto-sertissables sont sertis ou pressés dans des tôles de métal mou. Ils sont combinables avec différentes options de revêtements et peuvent être traités à chaud afin d’offrir une plus grande résistance du filetage face à ses équivalents. Les écrous auto-sertissables nécessitent également un équipement particulier pour leur installation.

Slef-Clinching Nut

Écrous à river (écrous à river aveugles)

Les écrous à river sont les plus rapides à installer. Les outils nécessaires à l’installation de ce type d’écrou sont peu coûteux. Ils s’installent comme un rivet aveugle et peuvent être fixés sur des trous aveugles contrairement aux écrous auto-sertissables ou aux écrous à souder.

Riveting Nut

Tableau de comparaison des écrous imperdables

Type Application Advantages Inconvénients Outil spécifique nécessaire
Installation rapide Prix abordable des pièces Différentes options de revêtement Différentes options de résistance Autre Accès obligatoire aux deux côtés Aucune option de revêtement Pré-perçage précis nécessaire Nécessite des outils spécifiques pour l’installation Autre
Écrou à souder Général X Strongest bond  X X X Oui → Machine à souder $$
Tôle métallique
Écrou auto-sertissable Tôle métallique X X X Strongest threads X X X Oui → Presse $$$
Circuits imprimés
Écrou à river aveugle Tôle métallique X X X X X Plage de serrage limitée Oui → Outil pneumatique $
Matériaux laminés

**Les avantages et les inconvénients sont valables pour la plupart des écrous proposés dans le catalogue, sauf exceptions

 

Il peut s’avérer difficile de sélectionner le bon écrou imperdable. Heureusement, Bossard et son équipe d’ingénieurs expérimentés sont là pour vous aider. Contactez-nous par e-mail à ProvenProductivity@Bossard.com pour plus d’informations.

Fadi Saliby
Responsable technico-commercial
FSaliby@bossard.com

mars 02, 2018
Lire la suite

Comment utiliser correctement les fixations de l’industrie de l’éclairage

Lighting Industry Fasteners

L’industrie de l’éclairage bénéficie d’avancées modernes pour les plus petits détails des composants développés pour l’éclairage. Les rivets et les fixations, ainsi que les produits de gestion des fils, apportent un soutien important dans le domaine de l’éclairage. Qu’il s’agisse de travaux électriques résidentiels ou de projets d’éclairage industriels et institutionnels, l’industrie en plein essor propose de nombreuses options pour répondre aux différents scénarios.

Les rivets et les fixations font partie des rares composants qui offrent une solution créative à de nombreux besoins d’éclairage. Attaches, boutons de montage, connecteurs pour fixation et fixations à encastrer participent à la réussite des installations d’éclairage. Ils peuvent garantir une installation réussie des luminaires tout en ne négligeant pas l’aspect pratique.

La gestion des fils est un autre concept très apprécié pour le câblage. Les serre-câbles sont très utiles pour maintenir les câbles ensemble proprement. Une variété de clips et de pinces existent sur le marché afin de répondre aux différents besoins.

L’industrie de l’éclairage a parcouru un long chemin afin de rendre certains petits détails significatifs. Les avantages technologiques et les fonctionnalités améliorées qui ont été intégrés dans le moindre aspect de l’éclairage permettent des options d’éclairage plus variées.

Contactez-nous par e-mail à l’adresse ProvenProductivity@Bossard.com pour savoir comment Bossard peut vous aider à sélectionner vos fixations pour éclairage.

février 23, 2018
Lire la suite

L’assemblage du PRC : méthodes d’assemblage pour les fixations bigHead®

bigHead® Fasteners

Choisir la bonne méthode d’assemblage des fixations bigHead® peut littéralement déterminer la réussite ou l’échec de votre application. Face aux innovations quotidiennes en matière de matériaux et de procédés d’une industrie sans cesse en croissance, il est impératif de choisir la bonne technique. Les détails sont très importants pour ce choix.

En ce qui concerne le plastique renforcé de fibres de carbone (PRC) et les fixations à assembler, seules certaines méthodes sont envisageables. De nos jours, les méthodes de collage traditionnelles sont encore utilisées efficacement dans de nombreux environnements de production.  Toutefois, nous développons actuellement de nouvelles techniques dont le collage « lean » et la fixation mécanique préformée avant le moulage.

La solution de collage « lean » utilise un film adhésif sec pré-appliqué, une méthode de chauffage par induction et la pression pour réduire nettement la durée de collage. Des durées de collage inférieures à une minute peuvent être atteintes. En alternative au collage, les fixations bigHead® peuvent être fixées au PRC à l’aide de coutures, capitonnage, stratifier et estampage dans des matériaux préformés.

Pour une application plus pratique, vous trouverez ci-dessous une liste des techniques d’assemblage des fixations dans des pièces préformées en fibres sèches :

  • Stratifié : soit avec reprises de plis/trous localisés ou superposés pour faciliter la pose de tourillons
  • Couture/capitonnage : la fixation est maintenue en place par une couture dans la pièce préformée
  • Poche cousue : procédé semblable au pelliculage, mais réalisé à l’aide de coutures autour de la fixation pour fixer une « poche » intérieure
  • Patch pré-couplé : patch en fibres pré-appliqué à la fixation et intégré au moulage (peut être fixé par adhésif ou par couture/capitonnage)
  • Estampage : la fixation de protubérances pointues qui s’encastrent dans la pièce préformée

Si vous avez des questions sur les méthodes d’assemblage de la fixation bigHead® dans des pièces préformées en PRC, veuillez nous contacter par e-mail à l’adresse ProvenProductivity@bossard.com.

février 16, 2018
Lire la suite

7 types de serre-câbles

Cable Clamps

L’organisation des câbles peut devenir un vrai cauchemar si cela n’est pas fait correctement dès le début. Les serre-câbles garantissent une réalisation propre et nette des travaux en proposant diverses options selon les câbles installées. Les serre-câbles peuvent être à auto-alignement, à charnière, à compression, en acier inoxydable, avec un revêtement en caoutchouc ou en vinyle. Différentes options sont disponibles, il est donc préférable d’adapter le serre-câbles aux câbles utilisés et à l’environnement dans lequel ils seront installés.

Serre-câbles à auto-alignement

Les serre-câbles à auto-alignement ont été conçus avec des bords ronds pour réduire le risque de frottement. Le style de ces serre-câbles à auto-alignement protège également les câbles avec une technologie d’enclenchement qui fixe et protège la ligne afin qu’elle ne se détache pas de l’attache.

Serre-câbles à charnière

Les serre-câbles à charnière ont un design articulé qui maintient en place tout en soulageant les câbles de toute pression. Ces supports uniques réduisent également les vibrations car ils maintiennent efficacement les câbles en place.

Serre-câbles à compression

Les serre-câbles à compression fonctionnent également avec une charnière. Contrairement aux serre-câbles à charnière, le collier à compression permet d’ajouter et de retirer des câbles au cours du temps. Cela peut être utile lorsque l’ajout futur de câbles est prévu.

Fixations de câbles en acier

Les fixations de câbles en acier permettent de fixer simplement les câbles. Le dos de ces fixations en acier est doté d’un adhésif permettant une bonne adhérence pour l’installation des câbles.

Serre-câbles en acier inoxydable

Les serre-câbles en acier inoxydable ont été conçus pour résister à des environnements difficiles. Leur structure résistante à la corrosion et leurs bords soigneusement estampés assurent un maintien sûr des câbles. Le style, proche de celui des serre-câbles à auto-alignement, protègent également les câbles contre les détériorations liées au frottement.

Serre-câbles avec caoutchouc

Les serre-câbles avec caoutchouc ont un revêtement en EPDM qui recouvre les faces intérieures du serre-câbles. Ce revêtement en caoutchouc absorbe les vibrations et fournit une bonne isolation pour les câbles électriques. Ces colliers résistent également à l’érosion grâce à leur revêtement en zinc galvanisé.

Serre-câbles avec revêtement vinyle

Les serre-câbles avec revêtement vinyle offrent une grande flexibilité. Il en existe deux types : les attaches en acier et les attaches en acier à ressort. Tous deux offrent maintien et isolation grâce à leur structure en vinyle. L’acier plus doux permet une manipulation facile selon les câbles installés. Il faut également noter que les attaches à ressort sont particulièrement adaptées aux câbles plats, mais peuvent tout à fait être utilisées avec des câbles ronds. Alors que ces attaches se fixent au mur, leur flexibilité leur permet de rester fixées pendant la réalisation d’ajustement sur le maintien des câbles.

Vous ne savez pas précisément quel serre-câble est adapté à votre application ? Contactez-nous par e-mail à ProvenProductivity@Bossard.com pour échanger avec l’un de nos ingénieurs.

février 09, 2018
Lire la suite